CDC REOLAIS EN SUD GIRONDE

La fusion de la communauté de communes du Réolais avec la communauté de communes du Pays d’Auros et de trois communes du Monségurais (Monségur, Saint-Vivien-de-Monségur et Roquebrune) a été actée par arrêté préfectoral en date du 30 mai 2013 après accord des 38 communes participantes.

La communauté de communes du Réolais en Sud Gironde est entrée en vigueur le 1er janvier 2014.

Depuis le 1er janvier 2015, la communauté de communes du Réolais en Sud Gironde ne compte plus que 36 communes, soit 20 147 habitants, la commune de Castillon-de-Castets ayant intégré la communauté de communes du Sud Gironde et la commune de Lados celle du Bazadais.

Dans le cadre de la loi NOTRE qui prévoit la rationalisation de la carte des intercommunalités, les seuils minimum de population des Communautés de Communes sont désormais fixés à 15 000 habitants.

Cette mesure, qui vise à organiser les territoires autour des bassins de vie des citoyens, a impacté notamment nos proches voisins de la Communauté de Communes des Coteaux Macariens (10 000 habitants) dissoute le 31 décembre 2016.

Le 1er janvier 2017, la Communauté de Communes du Réolais en Sud Gironde a donc accueilli 5 nouvelles communes issues des Coteaux Macariens : Caudrot, Sainte Foy la Longue, Saint Martin de Sescas, Saint Laurent du Bois, Saint Pierre d’Aurillac.

C’est un Etablissement Public de Coopération Intercommunale regroupant plusieurs communes d’un seul tenant et sans enclave. Ce regroupement a pour objectif d’associer des communes au sein d’un même espace en vue de l’élaboration d’un projet de développement commun.

La Communauté de Communes exerce de plein droit des compétences transférées par les Communes.

Le président Francis Zaghet, maire de Pondaurat est assisté de 9 vice-présidents :

  • Bruno Marty,  maire de La Réole, chargé du développement économique et du du tourisme,
  • Clara Delas, maire de Mongauzy, chargée de l’enfance-jeunesse,
  • Didier Lecourt, maire de Saint Hilaire de la Noaille, chargé de la culture,
  • Patrick Monto, maire de Savignac, chargé de la voirie et des bâtiments communautaires,
  • Stéphane Denoyelle, maire de Saint Pierre d’Aurillac, chargé du développement social et de la mobilité,
  • Pascal Lavergne, conseiller municipal de Monségur, chargé de l’urbanisme,
  • Philippe Camon-Golya, maire d’Auros, chargé de la communication,
  • Bernard Pagot, maire de Barie, chargé de la GEMAPI
  • Richard Gauthier, maire de Bassane, chargé du sport

Les commissions au sein de la CDC

 

Commissions Cdc Membres
Finances Benoît Cordein, Eric Duchamps
Développement Economique et Tourisme Marianne Cocquelin, Eric Duchamps
Urbanisme et ADS Eric Duchamps, Isabelle Sabidussi
Ressources Humaines Marianne Cocquelin, Daniel Labat
Voirie Daniel Labat, Jean Pierre Léglise
Bâtiments Marianne Cocquelin, Daniel Labat
GEMAPI Jérôme Cantin, Jean Pierre Léglise
Communication Isabelle Sabidussi, Carole Tassy
Enfance et Jeunesse Thierry Taton, Catherine Uros
Petite enfance Colette Marchal, Catherine Uros
Action sociale Carole Tassy, Catherine Uros
Culture et Vie Associative Edwige Mesnard, Isabelle Sabidussi
Sport Jean Pierre Léglise, Thierry Taton

Syndicat Mixte du SUD GIRONDE

Créé par la Loi SRU (Solidarité et Renouvellement Urbain) du 13 décembre 2000, le Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT) remplace le Schéma Directeur d’Aménagement et d’Urbanisme (SDAU). C’est un document d’urbanisme de planification intercommunale.

Son objectif est l’organisation du développement et de l’aménagement du territoire à l’échelle de plusieurs communes ou groupements de communes.

Le SCOT répond à la nécessité d’avoir une réflexion cohérente et globale sur l’aménagement de grands territoires correspondant aux bassins de vie et d’emplois (dépassant donc les frontières administratives traditionnelles des communes ou même souvent, des intercommunalités).

Haut de page
elementum venenatis risus efficitur. vulputate, in